L'Enfant : Chapitre I

Dans ce lieu sont narrés les grands évènements de Melhnor, les récits des Héros... Les livres poussiéreux et anciens grimoires nous racontent beaucoup de choses. Attention : Section Rôle-Play !
Répondre
Alangorha
Chef de Clan
Messages : 33
Enregistré le : 09 avr. 2017 - 10:26

L'Enfant : Chapitre I

Message par Alangorha » 17 mars 2018 - 17:11

Chapitre I : Le dernier jour de sa première vie

Une histoire devrait toujours commencer par un lever de soleil, un début de journée. L’entrée en matière, la situation d’énonciation, situe les personnages d’un récit, son intrigue et ses enjeux. Tels les rayons du soleil qui, à l’aurore, apportent de la lumière sur l’obscurité de la nuit et révèlent ce qui est caché, dévoilent. La personne dont je vous rapporte la vie n’est pas de cet avis, elle n’a pas le temps. La nuit, ses secrets et ses obscures machinations, ne sont pour elle qu’ennuie et perte de temps. Le soleil pourrait bien rester couché tant qu’elle peut voir où elle mets les pieds. Et si la nuit est aussi un temps pour se reposer, reprendre des forces, elle n’en a jamais manqué et a toujours regretté la vitesse à laquelle la lumière pouvait diminuer, au crépuscule. Elle regardait alors, du point de vue sur lequel elle monte chaque fois que vient le soir, le soleil disparaitre derrière les montagnes enneigées. Avec un regard perçant, elle fixait le soleil, comme si elle espérait, par cet acte, le stopper dans sa course et prolonger le jour d’une heure ou deux. Et chaque soir, cet astre tout puissant, avant de disparaitre de l’autre coté de la terre, se colorait d’une teinture vermillonne, presque rouge sang, comme blessé par la volonté de la jeune fille qui le défiait.
Après seulement, les yeux rougis par cet affront, elle baissait un regard éblouit vers son village natal, en contrebas. Elle percevait alors les premières lueurs du feu de joie que les habitants allumaient chaque soir, pour dîner tous ensemble lors d’un grand banquet.
Ses plus proches amis restaient à ses cotés durant le rituel solaire quotidien. Ils s’asseyaient autour d’elle, l’observant sans jamais vraiment comprendre l’enjeu de ce moment. Ils lui rappelaient finalement que la nuit tombait et qu’il n’était pas prudent, même pour eux, d’être sur la falaise avec l’obscurité grandissante. La nuit, la falaise devient si sombre qu’il n’est même plus possible d’emprunter le chemin qui la sillonne sans risquer de trébucher et d’être entrainé dans une chute mortelle. Du plus, la zone rocailleuse, au-dessus d’Albion, est le terrain de chasse de dangereuses créatures nocturnes.
Les inséparables amis rentraient alors au village en silence, rejoignaient la table de leur famille respective et mangeaient en pensant à ce qu’ils feraient le lendemain, n’écoutant que d’une oreille distraite les conversations des adultes.
Ce rituel avait été accomplis, comme chaque soir, la veille du jour qui bouleversa la vie de la jeune femme. »

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité