Rapport de guerre

Les Nains de Rokdor sont un peuple très farouche, un peu replié sur lui-même et méfiant mais fidèle à la parole donnée.
Répondre
Alangorha
Chef de Clan
Messages : 25
Enregistré le : 09 avr. 2017 - 10:26

Rapport de guerre

Message par Alangorha » 15 juin 2017 - 16:05

Il faisait chaud.
Voilà la première impression qu'eut le messager en pénétrant dans l'immense alcôve recouverte d'or et de pierres précieuses qui servait de salle du trône aux nains de Melhnor.
Il avait voyagé toute la semaine. Quitté sa terre à bord d'un navire qui l'avait fait accosté directement aux pieds des montagnes grises. Et il se rendit compte que l'ardeur du soleil de l'ile Assaron n'était rien comparée à la chaleur suffocante des mines naines. Après plusieurs heures de courses dans un dédale infinis de couloirs et d'escaliers à l'apparence identiques, le messager atteignait enfin son objectif ; l'élite naine.
Aux pas de courses, il traversa le pont qui surplombait une mer de pièces d'or et arriva aux pieds du roi. Si sa nature naine le rendait plus petit que le plus petit des hommes, le roi des nains aurait écrasé un géant aussi bien à la force de ses poings qu'avec l'intensité de l'aura majestueuse qui émanait de lui.
Les formalités étant inutiles, le messager tendit un parchemin à l'émissaire du roi. Ce dernier présenta le sceau inviolé du message à la cour puis entreprit de le briser.
Il entreprit alors la lecture du message :
"Mes chers amis,
Non content des prouesses de mon armée contre leurs misérables soldats, le temple de l'ombre semble vouloir faire savoir à notre empire qu'il n'a toujours pas digéré la lamentable humiliations des jours passés. Après avoir constaté leur échec cuisant à conquérir les terres des rôdeurs, le temple de l'ombre, dans un accès de rage propre à l'immaturité qui leur est due, vient de nous déclarer la guerre. Ce comportement était prévisible ; nos enfants aussi ne font-ils pas des caprices ?
Ayant conscience de leur impuissance et de leur manque de préparation, le temple de l'ombre a adopté une des techniques les plus lâches que le monde ait jamais connues. Voilà au moins un domaine dans lequel le temple de l'ombre excelle : la lâcheté et l'art de fuir après un coup bas. Leur technique est la suivante, ils regroupent leur armée dans un royaume afin d'avoir la possibilité d'attaquer notre empire. Puis, une fois l'attaque menée, dispersent leurs troupes dans leurs royaumes pour redevenir inciblable par nos armées.

Je dois avouer que nous avons constaté quelques blessures aux sein de nos troupes : certains de nos soldats ont eut des cotes cassées à force de rire face aux misérables tentatives du temple de l'ombre. D'ailleurs, depuis quelques jours, on vient de loin et en famille pour venir admirer les soldats du temple de l'ombre se briser contre nos remparts.

Ainsi, en plus d'occuper les troupes du temple de l'ombre, leur agressivité nous permet de développer notre tourisme urbain ce qui n'est pas sans nous déplaire.
Cette guerre pourra sans doute être surnommée la "drôle de guerre" dans les années à venir, ce qui , entre nous, me fait doucement sourire.

Je me doute que vos préoccupations naines sont bien au-dessus de l'éducation d'être immatures tels que les membres du temple de l'ombre aussi je vous laisse à vos affaires naines.

Mes plus sincères salutations,
Le seigneur Alangorha.

Ambrosia
Rôdeur
Messages : 13
Enregistré le : 25 mars 2017 - 13:13

Re: Rapport de guerre

Message par Ambrosia » 17 juin 2017 - 10:28

Un archer décocha une fléche sur les portes d'une muraille . Elle planta un étendard du Tom ainsi qu'une missive dans le bois .

" A l' Icare nain .

Apparement vos fréquents voyages dans la stratosphére vous ont embrumé la mémoire . Cette guerre qui nous oppose n'a pour seule origine que l'agressivité qui jallone les missives que vous nous avez transmises . En aucune facon il s'agit d'une quelconque rancune templiére vis a vis des dernières guerres territoriales que nous aurions effectué et auxquelles nous n'avons donné aucune suite .

Ces missives ne promettaient-elles pas l'enfer au Temple , la destruction de nos royaumes et la volonté de transformer notre sanctuaire en un champ de ruine ? .

Nous ne sommes pas contre des menaces véhémentes , mais quand on en profére , il faut avoir les moyens de ses ambitions , chose que vous n'avez pas .
Entrer en conflit frontalement avec le Temple , n'a fait qu'apporter la destruction au coeur de vos murailles .
Que vous ayez voulu défendre votre jeune soeur rodeuse est respectable , mais votre amour fraternel vous a perverti l'esprit et mis dans une facheuse posture .
Sachez Icare nain , que l'amour d'une femme fut à l'origine de la Guerre de Troie . D'ailleurs ceux sont les seuls motifs qui rendent une guerre palpitante . Cette guerre a pris fin lorsqu'un des camps fut exterminé .
Nous pouvons stopper nos attaques , dont vous n'avez eu qu'un léger apercu , où les rendre beaucoup plus féroces et meurtriéres .
Nous attirons votre attention sur le decret qui transforme ce conflit , non pas en guerre de conquéte , mais en croisade religieuse . L'état d'esprit de nos troupes s'en voit métamorphosé .
C'est a vous de choisir . Par votre violente correspondance a notre égard , vous en étes l'instigateur , vous pouvez en être à sa conclusion .
Ci-joint un étendard Templier . Allez au coeur de votre cité , réunissez votre peuple . Et devant lui agenouillez devant cet étendard en prononçant un sincère repentir et nos frappes cesseront .
Une dernière chose , les seules prédateurs célestes que nous craignons ne sont pas les aigles , mais les anges auxquels nous arrachons sadiquement les ailes . L' immensité du Ciel ne vous protégera pas .

Salutations Templiéres "

Alangorha
Chef de Clan
Messages : 25
Enregistré le : 09 avr. 2017 - 10:26

Re: Rapport de guerre

Message par Alangorha » 17 juin 2017 - 12:04

Après une semaine passée en compagnie des nains, il était temps pour le messager de l'Empire Commercial de retourner chez lui, sur l'Ile Assaron. Une semaine passée à festoyer, chanter et danser en compagnie d'un peuple trop mature pour se soucier des conflits de la surface.
En chantonnant une chanson naine, il quitta la cité de cette civilisation souterraine. Remontant les escaliers et les couloirs interminables, il retourna peu à peu dans les plus hauts étages de la citadelle naine. Les étages en surface étaient si peu fréquentés que le messager les parcouru sans croiser quiconque. Heureusement, les nains lui avaient donné une carte.
En arrivant à la surface, il ne put s'empêcher de remarquer la poussière et les herbes qui grimpaient sur les murs. Aucun nain n'était passé par là depuis des lustres, tant la vie en surface avait peu d'importance pour eux.

Finalement, il traversa les immenses portes de la forteresse. Enfin le soleil, enfin le vent frai qui caressait son visage.
L'air pur ne lui avait jamais autant manqué.
En savourant d'un air béa cette intense retrouvaille, le messager se retourna vers les portes naines qu'il ne reverrait pas avant longtemps.
Il y remarqua à tache rouge qui contrastait avec la verdure de la végétation recouvrant les portes.
En s'approchant, il remarqua un étendard, accroché à un parchemin dont le sceau rappelait sans hésiter le temple de l'ombre.

Vu l'absence de fréquentation naine de cet endroit, personne n'avait remarqué le message depuis plusieurs jours et celui-ci semblait avoir prit la pluie et était à moitié dévoré par quelques insectes.
Avec une bonne humeur que rien ne pouvait entacher, le messager déroula le parchemin inviolé et entreprit de le lire, en mangeant son pique-nique du midi.

A la fin de sa lecture, l'homme réalisa qu'il était le seul à avoir lu cette missive destinée à toute une civilisation. La tentative de provocation de ce message contrastait avec l'inutilité de sa présentation. Laisser un message sur les portes naines que les nains ne fréquentent pas est un acte aussi utile que celui d'enfouir un message adressé au roi Alangorha au fin fond du désert.
A cette pensée, le messager ne put s'empêcher de rire. Il regarda une dernière fois les portes naines, puis le paysage radieux qui s'offrait à lui, recouvert de plaines et de montagnes, dont la mer était l'horizon. Un tel vent d'harmonie et de paix soufflait en lui que rien de pouvait l'atteindre. Même dans le meilleur des mondes, il existerait un être dont la vocation serait de voir le monde bruler. L'important est simplement d'ignorer ce dernier, pour le laisser constater par lui-même les bienfaits de l'harmonie et de la paix qui peuplent le monde, en attendant que ses pulsions maléfiques cessent, et que le Bien l'emporte.

Le messager adossé à un tronc d'arbre ferma les yeux, le sourire aux lèvres et déchira le message du temple de l'ombre. Il prit la peine de bruler l'étendard sur le feu de son repas du midi puis reprit sa route, en chantonnant une chanson naine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité