Le souffle du vent

L'Arbre de Vie est l'alliance protectrice de la Forêt de Jade. Les Elfes sont pacifiques à partir du moment où l’on ne menace pas leur environnement.
Répondre
Ulloa
Rôdeur
Messages : 12
Enregistré le : 23 janv. 2017 - 07:46

Le souffle du vent

Message par Ulloa » 09 févr. 2017 - 12:32

Des images de batailles défilaient dans son l'esprit brumeux...ouvrant péniblement les yeux, Ulloa aperçut une lueur de plus en plus aveuglante. Au prix d'un grand effort, elle leva enfin la tête, pour apercevoir un feu autour duquel dormaient plusieurs guerriers...En s'agitant elle se sentie ligotée à un chêne...Comment en était-elle arrivée là ?
Se remémorant la bataille dans laquelle son peuple fût embarqué afin de défendre la forêt de Jade, elle connue un sentiment étrange, mélange de honte et d'envie de faire payer la perte de ses amis et fréres. Sentiment sur lequel elle pose difficilement le nom de vengeance, inconcevable chez les esprits des arbres. Pourquoi être sorti de la forêt pour combattre les mercenaires engagés pour créer le désordre ? Ecoutant les présages apportés par le souffle du vent dans les arbres leur dictant de protéger leur peuple des convoitises, non matérielles mais du pouvoir enfouit au centre de leur forêt ! Combien sont tombés ? Aucune idée, juste le souvenir d'avoir été assomée durant la bataille...
Ulloa sourit : "imbéciles !" murmura-t-elle. L'arbre auquel elle était attachée l'aida à soigner ses blessures et à défaire ses liens. Puis lentement elle dégaîna son poignard et s'approcha d'un mercenaire endormi...
Des images de son enfance passée parmi le peuple des chevaux assaillirent son esprit, sa mère adoptive, Zelia, l'appela et l'exhorta à ne pas tuer par vengeance. Ulloa secoua la tête, se redressa et s'enfuit en courant à travers la plaine afin de rejoindre sa chère forêt.
Le vent se mit à souffler d'une brise légère, encore un présage ! Le combat n'était pas fini, elle devait continuer mais pas seul. A l'orée du bois, le vent effleura le feuillage des arbres, elle aperçut un visage qu'elle reconnut immédiatement comme celui de son protecteur, de celui qui veillait sur elle enfant. Celui qu'elle devait accompagner dans son combat...
Une jument bai aux reflets cuivrés, arborant une longue crinière noire ébène, s'approcha d'Ulloa, elles s'étreignirent. Sans un mot, Ulloa sauta sur son dos, pris une poignée de crins juste avant que la jument ne se lance au galop. Une seule idée l'obsédait, trouver et suivre son protecteur, le puissant guerrier : Katsuchiyo.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité